Punaises de lit : que faire au bureau ?

Punaises de lit : que faire au bureau ?

Date :

 

Vous travaillez dans un bureau ? Vous êtes ouvrier, contremaître dans un atelier, cadre de société ? Quelle que soit la fonction que vous occupez professionnellement, vous devriez être au courant du risque d’infestation de vos locaux par des punaises de lit. En effet ces parasites ne se contentent pas de coloniser les habitations et les lits. 

Peut-être n’avez-vous jamais vu une punaise de lit et en avez-vous seulement entendu parler. Ces insectes minuscules sont pourtant capables de créer de graves inconvénients. Le risque de découvrir ces insectes dans les lieux de travail ne doit pas être ignoré. Chose étonnante, il n’existe pas de mesures officielles de la part des autorités sanitaires contre ce fléau au travail. Ce qui ne signifie pas que le problème n’existe pas, bien au contraire. 

En fait, une infestation à domicile peut très bien avoir pour origine une infestation sur les lieux de travail. La réciproque est également vraie. Et le fait de travailler dans des endroits qui risquent d’être contaminés par des punaises de lit ajoute du stress au travail. Aussi est-il souhaitable d’adopter une conduite à tenir si le phénomène s’avère réellement exister. 

Il convient de ne pas attendre qu'il soit trop tard pour prendre les mesures adéquates afin des les éradiquer. Parmi ces mesures, une des plus importantes est la prévention.

 

Éduquer le personnel sur ce risque d’infestation 

Dès qu’un spécimen de punaise de lit est transporté dans les locaux de travail, ce qui peut se produire n’importe quand, l’insecte se cachera immédiatement quelque part dans les locaux où il vient d’arriver. Il se mettra alors à la recherche d’un nouveau nid pour se reproduire en toute discrétion.  

Ce sont surtout les adultes qui se laissent transporter d’un endroit à un autre. Le problème est que, parmi ces adultes, certains sont des femelles prêtes à pondre. On comprend mieux alors la nécessité d’adopter des mesures préventives. Une des premières mesures à prendre consisterait à éduquer le personnel sur ce risque. Une autre mesure consisterait à apprendre au personnel comment inspecter les lieux et traiter les zones infestées. 

 

Inspecter régulièrement son lieu de travail 

On pourrait penser que les punaises de lit ne se cachent que dans les lits. Après tout, leur nom évoque le fait que c’est là qu’elles se cachent. Ce n’est pas toujours vrai. On peut en effet trouver ce genre de bestioles dans n’importe quel endroit, pourvu qu’il soit fréquenté par des êtres humains.  

Il s’agit habituellement d’endroits difficiles d’accès pour l’Homme comme les parquets et les moquettes, les plinthes, les lampes de bureau, les papiers peints, les meubles, les prises câbles et interrupteurs électriques, y compris l’intérieur des voitures, des camionnettes. Sans oublier les ordinateurs, les tablettes, les téléphones portables, les sacs à main et les sacoches, les sous-mains, les chaises, les fauteuils de bureau et les canapés. 

Lorsqu’on se trouve confronté à ce problème, une des premières choses à faire est d’inspecter la zone qui entoure de près l’espace de travail de chaque personne. Cela ne doit pas être fait à la légère. L’inspection doit être faite de manière consciencieuse.  

Vous devez savoir qu’en vous rendant régulièrement du domicile à votre bureau, vous risquez d’entretenir l’infestation si vous n’avez pas pris soin de désinfester chaque endroit, chez vous et au travail. Il suffit en effet de laisser un insecte vivant caché dans vos vêtements, vos chaussures, votre sac. 

Si le sol de votre bureau est constitué de plancher ou de carrelage, vérifiez les fentes et les espaces entre les lames de bois du parquet avec une lampe de poche. Ayant un corps très plat, une punaise de lit est capable de se cacher dans les interstices les plus minces et dans les moindres recoins, à l’écart de la lumière.  

Pour mener à bien votre inspection, vous pouvez employer une spatule fine ou un couteau à peinture pour gratter les fissures et les crevasses des murs et des sols afin de voir ce qui s'y cache éventuellement. 

Vous devriez aussi vérifier les armatures de sièges et de banquettes, les pieds des abat-jours et tous les luminaires, les tableaux d’affichage accrochés aux murs, les cadres suspendus et toutes les décorations murales, ainsi que les rideaux, les tentures, le papier peint, les paillassons.  

Retirez les coussins des canapés et passez en revue leurs coutures ; retirez les tiroirs des meubles et des casiers ; vérifiez les portants des étagères et inspectez l'intérieur des armoires que vous aurez vidées auparavant. 

 

Punaises de lit vue de près.

 

 

Comment rechercher la présence de punaises de lit ? 

Il est très difficile de déceler à l'œil nu la présence de punaises de lit car elles sont très habiles pour se cacher et fuient la lumière. En conséquence, si vous réussissez à en voir, c’est assez mauvais signe car cela peut évoquer une infestation assez élevée. Mais la plupart du temps, il existe d’autres indices plus discrets. 

 

Traces d’excrément 

Ces stries minces et sombres, noires la plupart du temps, sont laissées par les punaises de lit sur leurs zones de passage. Il s’agit de déjections qu’elles rejettent après avoir digéré le sang humain qu’elles ont ingéré au moment de leur piqûre. Ces excréments sont généralement striées. 

 

Taches de sang 

Ce sont des taches rouge foncé et souvent rondes. Selon des spécialistes, c'est le signe le plus courant que des punaises de lit viennent de s’alimenter. Ces taches sont occasionnées quand une personne, sans le savoir a écrasé un spécimen gorgé de sang. 

 

Œufs de punaises de lit 

Les œufs de ces nuisibles sont très difficiles à détecter. D’abord parce qu’ils sont très petits, de la taille de minuscules grains de riz. D’autre part parce que, déposés par les femelles, ils sont très bien cachés, souvent dans des endroits inaccessibles. Il est souvent conseillé de les supprimer à l'aide d'un aspirateur.

 

Squames 

Il s’agit d’un autre type de déjection : les parties de peau des punaises. Au cours de leur maturité, ces insectes se débarrassent de leurs exosquelettes. A mesure qu'elles grandissent, ils se trouvent à l’étroit dans leur squelette et s’en débarrassent pour la remplacer par un nouveau exosquelettes adapté à leur taille. La présence de squames indique que les punaises de lit poursuivent leur cycle de maturité en continuant de piquer une personne à proximité. 

 

Les aérosols antipunaises de lit 

Il existe plusieurs marques d’aérosol antipunaise de lit comme Caussade Capupal 1, Vulcano, Kapo 3021 ou Acto. Ce sont des insecticides foudroyants qui peuvent éliminer par contact les punaises de lit à tous les stades de leur développement. Leur formule chimique, des substances à base de perméthrine et/ou de cyperméthrine, est capable d’arrêter leur croissance. Ils agissent sur les lieux de passage des insectes pendant plusieurs semaines. 

 

Pulvérisateur antipunaises de lit Acto.

On peut en général employer ces aérosols sur tous les supports et ils ne tachent pas. Les fabricants affirment que leur efficacité dure plusieurs mois. Mais il convient de faire attention avec ces sprays. En effet, les punaises de lit ont la réputation de s’adapter à ce genre de produits chimiques en adoptant une résistance immunitaire contre l'insectiside.  

En conséquence, les produits antipunaises de lit vendus dans le commerce s’avèrent souvent peu adaptés au problème. D’autre part, les sprays étant souvent des produits de contact, ils ne sont efficaces que si vous avez la chance de voir les insectes et d’intervenir aussitôt. 

Certes ces produits sont capables de tuer rapidement les insectes, mais ils s'évaporeront aussi rapidement et n’offrent donc pas de protection durable. L’autre inconvénient est de faire fuir les insectes en utilisant ces sprays, ce qui rendra plus difficile leur future détection. 

Il vaut donc mieux utiliser des aérosols dits « résiduels » : ils offrent une protection durable aussi bien contre les punaises de lit adultes que contre les larves et les nymphes. Certains aérosols sont plutôt recommandés pour être employés dans les crevasses et les fissures des murs alors que d’autres s’emploient de préférence sur les coussins, les canapés, les bords de tapis et en général les articles en tissu. 

D’autre part il vaut mieux éviter leur emploi sur les endroits que vous allez utiliser aussitôt après le traitement. 

 

Répéter régulièrement le traitement 

En général, ce genre de produits s’utilise plusieurs fois. Il est en effet souvent recommandé de recommencer une pulvérisation deux semaines après le traitement initial. Ce délai correspond au temps que mettent les punaises de lit pour se développer après l’état de larve. On recommencera de la même façon cette opération deux autres semaines plus tard. 

L’intérêt d’agir ainsi est de s’assurer que les pulvérisations viennent à bout de l’infestation pour s'en débarrasser. Les œufs qui auront éclos seront ainsi tués, ce qui empêchera normalement une nouvelle infestation. Le spray Kapo et l'insecticide le plus connu en grande surface.

 

La terre de diatomée en traitement complémentaire 

Il est en outre recommandé d’utiliser des moyens complémentaires pour le traitement pour limiter l'invasion. Par exemple, vous pouvez compléter ce traitement chimique par un autre type de traitement, plus naturel, avec de la poudre antipunaises de lit. Ce genre de poudre est la terre de diatomée. L’intérêt de ce produit est qu’il ne s’évapore pas et peut donc rester dans les zones que vous aurez traités pendant plusieurs semaines. 

Vous devriez injecter la terre de diatomée partout où les punaises de lit peuvent se cacher : dans les fissures des murs et des structures en bois, les planchers, à l'intérieur des prises électriques et des interrupteurs, derrière les plinthes, etc. Pour parvenir à injecter cette poudre dans les endroits inaccessibles, vous aurez besoin d’utiliser un applicateur de poudre, qui est un ustensile portatif muni d’un souffler et d’une petite buse. 

 

Comment contrôler une infestation 

Après avoir achevé le traitement de désinsectisation rien ne vous dit que les punaises de lit ont toutes disparu. Il se peut en effet que d’autres spécimens se soient cachés et que les piqûres continuent. Aussi est-il recommandé de suivre un protocole précis par lequel vous surveillerez régulièrement vos locaux.  

La meilleure façon d’y parvenir est de déposer à différents endroits du bureau ou de l’atelier des intercepteurs. Il s’agit de pièges à colle conçus spécialement pour piéger les punaises de lit. 

Que vous habitiez Arcachon ou dans les environs, nous sommes à votre disposition pour vous venir en aide pour stopper la prolifération de ces petites bêtes. Nous pouvons vous apporter des conseils pour tout problème de cafards, fourmis, mites, puces, acariens ou encore les moustiques. Contactez-nous chez Rattus pour savoir comment nous pouvons vous aider. 

Demandez dès maintenant un devis c'est gratuit


Votre message a bien été envoyé

Rattus
9 rue de Condé
33000 - Bordeaux
Disponibilité 24h sur 24
07 53 01 79 54

Nous soutenons une économie responsable